Rechercher

Translate

traduction en anglais 

traduction en allemand

Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons

Réalisations

- printemps, été  

- hiver                

- bébé, divers

  06 62 77 78 59

Présentation

  • : SENSOUSSI
  • SENSOUSSI
  • : Création et confections mode femme, plaisir et apprentissage; tout est fait main par mes soins....
  • Contact

GA

6 décembre 2015 7 06 /12 /décembre /2015 08:06

Tout d'abord, svp soyez indulgents c'est du fait maison.....la video

Les instruments visibles dans la video en fait l'extrait video (avec le drebki jouant) est loin d'être le meilleur moment du spectacle, j'ai compris après que les vidéos étaient interdites, j'ai donc stoppé; pour info je les ai vus 3 fois en 2 mois, le spectacle est immuable, on trouve sur internet des info de plus de 14 ans

Derbuka


La darbouka, darbuka, derbuka, derbouka, darbuqqa, darabuka ou doumbek, doumbeg, tumbek, tumbeleki ou qypi est un instrument de percussion faisant partie des membranophones. Selon ses variantes, c'est un tambour en gobelet répandu dans toute l'Afrique du Nord, et en calice dans le Moyen-Orient et les Balkans.
Elle daterait de 1100 avant J.-C et elle est l'un des principaux instruments de percussion du monde arabo-musulman. Elle est liée au zarb persan (appelé aussi tombak) dont des versions en céramique existent encore. Elle n'a par contre aucun lien avec le djembé africain.
Darbouka égyptienne:
On en joue en général debout, l'instrument étant soit placé sous le bras gauche, soit placé sur l'épaule gauche, mais la position assise est plus confortable pour des techniques plus complexes. L'instrument se place en position horizontale à cheval sur la jambe gauche, le coude gauche bloquant l'arrière du corps de la darbouka contre la jambe, le bord de la paume de la main gauche épousant le bord de la tête de l'instrument, laissant les doigts libres pour frapper la peau. L'axe de la main droite doit être à peu près perpendiculaire à celui du bras qui repose sur l'instrument. En se fiant au cadran d'une horloge, dans le cas des joueurs droitiers, la main droite doit être placée à neuf heures, et la main gauche à midi. Les deux bras et poignets doivent être souples, légers voire un peu lâches pour arriver à une meilleure dextérité.
En pratique, les drebkis (joueurs de darbouka) utilisent des instruments différents, tantôt plus traditionnels, tantôt plus modernes, en fonction du contexte musical et du timbre désiré. La darbouka accompagne en effet les musiques les plus variées : sacrées, savantes, traditionnelles, folkloriques et modernes.
 
Bendir

Le bendir est un instrument de percussion d'Afrique du Nord. C'est un tambour sur cadre assez similaire au daf asiatique, faisant partie des membranophones. Les Berbères l'appellent egalement allun. Il ne faut pas le confondre avec le tar.

D'un diamètre moyen de plus au moins 40cm , le Bendir a une profondeur (largeur du cadre) remarquable de 15 cm. Le cadre est formé d'un cerclage de bois de micocoulier. Un trou y est aménagé afin de faciliter la préhension. Il est muni d'une peau de chèvre collée recouvrant tout le cadre. Un timbre de cordes en boyau est fixé le long de cette peau, qui lui donnera un son bourdonnant et augmentera les basses généreuses. Les Bendirs sont souvent très colorés.

On le joue assis ou debout lors des festivités, avec des frappes énergiques des mains et des doigts, avec parfois des mouvements de tournoiement autour du pouce. Les joueurs ont le même rôle; frapper horizontallement le Bendir en frappant la peau par dessous.[1]

Instrument roi des fêtes et danses folkloriques du Maghreb, il est aussi très utilisé par les femmes et les confréries soufies.
 
Nay

Le ney (persan ou turc), nay, naï ou nai (arabe) est une flûte oblique à embouchure terminale en roseau, originaire d'Asie centrale, dont les plus anciennes formes datent de l'âge des pyramides (représentation sur des peintures tombales égyptiennes vers 3000-2500 av. J.-C.).
Tous ces noms homophones proviennent d'un unique mot persan signifiant « roseau ». La prononciation est (phonétique) "naj" pour l'orthographe nay, et "nej" pour ney. Par commodité, le terme ney sera utilisé pour les flûtes obliques turques et persanes, et le terme nay pour la flûte oblique arabe. Il ne faut pas les confondre avec le naï ou nai roumain qui n'est pas une flûte oblique à embouchure terminale mais une flûte de pan.
 
Sagattes, cymbalettes

Les sagattes, sagates, ou zill sont un instrument de percussion constitué de deux paires de petites cymbales d'un diamètre d'environ cinq à six centimètres placées sur les doigts (pouces et majeurs de chaque main). 
Il faut deux paires de sagattes pour en jouer. 

Elles sont très utilisées dans la musique orientale, pour accompagner des darboukas ou des pas de danseuse orientale en général. 

Les sagattes sont quasi-exclusivement jouées par des femmes et leur art souvent enseigné par des hommes. 
(quand vous irez, vous comprendrez ainsi la danse très drôle effectuée par cet artiste)
 
Rababa

Instrument à archet se tenant sur sa pique (comme le violoncelle), mais de plus petite taille. 

Il comporte deux cordes dont l'une est en crin de cheval et l'autre métallique et est doté à sa base d'une noix de coco en guise de résonateur; celui-ci est couvert d'une peau de poisson du Nil bien tendue.

Cet instrument existait à l'époque pharaonique, un exemplaire se trouve actuellement au Musée du Caire et date de 3000 ans av.J.-C.
 
extrait de ce site http://uncoindegypte.wifeo.com/percussions-orientales.php Merci
Tannoura Troup, Le Caire, Cairo novembre 2015
Tannoura Troup, Le Caire, Cairo novembre 2015

Partager cet article

Repost 0
Published by Sensoussi Florence - dans Ailleurs
commenter cet article
28 novembre 2015 6 28 /11 /novembre /2015 18:01

A côté de l'église, en face de l'école, à mi chemin entre l'Estaque plage te l'Estaque gare, on en avait besoin, ils l'ont fait: 3 familles, 6 enfants, du courage à revendre.

Ouverte de 7h30 à 21h00 tous les jours, on y trouve tout à prix plus que raisonable! Incroyable mais vrai!

Le matin café et croissant pour 1,80E

Ouverture de l'épicerie CEZANNE, rue de la Convention l'ESTAQUE 13016

Partager cet article

Repost 0
Published by Sensoussi Florence - dans KMAD - com copains
commenter cet article
28 novembre 2015 6 28 /11 /novembre /2015 16:39
Marseille, le marché aux puces Mounir The Souk from Marseille

Partager cet article

Repost 0
Published by Sensoussi Florence - dans Marseille
commenter cet article
28 novembre 2015 6 28 /11 /novembre /2015 04:45

Très interessant encore une fois, presque sans mètre....

Partager cet article

Repost 0
Published by Sensoussi Florence - dans Tutoriels
commenter cet article
27 novembre 2015 5 27 /11 /novembre /2015 06:07
Couché de soleil à L'Estaque, Marseille, France 16H35 et 55, le Port, la place de l'église
Couché de soleil à L'Estaque, Marseille, France 16H35 et 55, le Port, la place de l'église

Couché de soleil à L'Estaque, Marseille, France 16H35 et 55, le Port, la place de l'église

Partager cet article

Repost 0
Published by Sensoussi Florence - dans Marseille
commenter cet article
27 novembre 2015 5 27 /11 /novembre /2015 04:41

On y voit de même la pose d'une fermeture à glissière à la méthode indienne, video en Hindi , comme les jours précédents ne pas s'inquiéter on comprend bien.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sensoussi Florence - dans Tutoriels
commenter cet article
26 novembre 2015 4 26 /11 /novembre /2015 06:35

Le salwar Kameez est une longue robe à porter sur un pantalon, ici on nous enseigne la réalisation de l'encolure en hindi mais c'est très clair!

De plus une petite surprise qui concerne la réalisation de boutons d'ornement.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sensoussi Florence - dans Tutoriels
commenter cet article
25 novembre 2015 3 25 /11 /novembre /2015 14:28

On en apprend beaucoup, la professionnelle parle et nous montre son tutoriel d'ailleurs!

Partager cet article

Repost 0
Published by Sensoussi Florence - dans Tutoriels
commenter cet article
25 novembre 2015 3 25 /11 /novembre /2015 09:02

Le coton en Egypte, un trésor, beaucoup de choses encore faites à la main notamment le "bobinage" comme ici mais c'est si beau. 

Ici un post où on voit la technique chez un grossiste de cordelette, clic

Les trésors d'Egypte: coton, cordelettes pour Galabia d'homme

Partager cet article

Repost 0
Published by Sensoussi Florence - dans Fournisseurs Ailleurs
commenter cet article
24 novembre 2015 2 24 /11 /novembre /2015 04:51

La Tannoura tire son nom de la jupe colorée que porte le danseur, art transmis de père en fils, c'est une danse festive exécutée à l'occasion des mariages, festivals, concerts. Le danseur tourne dans le sens inverse des aiguilles d'une montre sur le pied gauche. Chaque confrérie égyptiennes porte sa couleur, elle révèle de plus leur approche à la religiosité. La jupe peut peser jusqu'à 10kg.

The Tannoura named after the colorful skirt worn by the dancer, art passed from father to son, is a festive dance performed at weddings, festivals, concerts. The dancer rotates in the opposite direction clockwise on the left foot. Each Egyptian region have it color of skirt, it reveals more of their approach to religiosity. The skirt can weigh up to 10kg.

Al Tanoura, danse traditionnelle égyptienne

Bien sûr, les touristes sont présents dans les salles de spectacles mais on y retrouve aussi en grande majorité (et le tourisme est en chute libre) des égyptiens de tous âges, ils viennent en famille, entre copains, pour faire des photos, voire seuls.

Une conversation s'engage avant le spectacle au Caire avec une famille trentenaire et ses deux enfants, la femme me dit que chaque week end ils vont voir un spectacle traditionnel, alors que je lui demande d'autres lieux de cet ordre, elle me répond ah! non! c'est à nous avec un petit air malicieux. Cependant elle échange quelques tuyaux en arabe avec un ami égyptien.....

Nous sommes alors au coeur du caravanserail de Al Azhar près du marché de Khan El Khalili, la troupe est merveilleuse, les musiciens fantastiques, arriver tôt est conseillé.

Ci-dessous fait main sous mes yeux et signé à Sharm El Sheikh

Of course, tourists are present in the theaters but also found it overwhelmingly (and tourism is in free fall) Egyptians of all ages, they come with family, friends, to take pictures or alone .
A conversation begins before the show in Cairo with a thirty family and two children, the woman told me that every weekend they go to see a traditional show, so I asked other places of that order, she replies ah! no! it is for us with a mischievous air. However, she exchanges a few pipes in Arabic with an Egyptian friend .....
We are then in the heart of Al Azhar caravanserai near the Khan El Khalili market, the company is wonderful, fantastic musicians, arriving early is advised.
Below is hand under my eyes and signed in Sharm El Sheikh

Al Tanoura, danse traditionnelle égyptienne

Partager cet article

Repost 0
Published by Sensoussi Florence - dans Ailleurs
commenter cet article

LES TUTORIELS SUR FACEBOOK

bouton-copie-1.jpg

Rechercher

La Boutique: Sensoussi Couture

 

boutonboutique